FIBRE OPTIQUE

Avec l’appui de la région Grand Est, un chantier gigantesque vient de s’engager sur le territoire d’Ardenne Métropole : il s’agit de permettre à chaque foyer (et chaque entreprise…) de bénéficier du très haut débit via un branchement en fibre optique. Fin des travaux en 2023.

QUEL PLAN EXISTE-T-IL AU NIVEAU NATIONAL ?

L’Etat a lancé en 2010 le programme national Très Haut Débit dans l’objectif d’assurer la couverture du territoire en Internet à un débit supérieur à 30Mbits/s. En 2013, le Plan France Très Haut débit s’est substitué au dispositif précédent et il vise à couvrir l’intégralité du territoire d’ici 2020. Plusieurs technologies filaires et sans-fil sont proposées pour y arriver mais, majoritairement, c’est la fibre optique qui portera ce réseau. On parle alors de FttH, pour Fiber to the Home, ou la fibre jusqu’à l’habitant.

Le plan national veille à la bonne articulation entre les initiatives des opérateurs privés et des acteurs publics en la matière afin d’optimiser les travaux à réaliser et les financements à mettre en place. Pour cela, en 2011, un Appel à Manifestation d’Intention d’Investissement (AMII) a été lancé auprès des opérateurs pour définir les zones géographiques qu’ils souhaitaient couvrir.

QUEL DÉCOUPAGE SUR LE TERRITOIRE D’ARDENNE MÉTROPOLE ?

Dans le cas de notre communauté d’agglomération, nous retrouvons la même cohérence de déploiement, avec une coordination entre public et privé.

Initiative privée : la zone dite AMII contient les 10 communes qui constituaient la communauté d’agglomération Cœur d’Ardenne et Sedan lorsque l’opérateur privé a répondu à l’Appel à Manifestation d’Intention d’Investissement.

Initiative publique : déploiement sur toutes les autres par la région Grand Est, via la société Losange.

POURQUOI LA FIBRE OPTIQUE ?

Extrêmement fine, la fibre optique permet de faire passer des informations à la vitesse de la lumière. Des débits de l’ordre du gigabit (1 Gb/s) sont très facilement atteints et les technologies de communication futures devraient permettre d’augmenter cette capacité sur les fibres optiques actuellement installées.

La navigation sur Internet, le visionnage de vidéos haute définition ou l’envoi de fichiers lourds s’effectuent très rapidement.

La technologie fibre optique est donc le standard pour des dizaines d’années à venir et les usages qu’elle permettra bientôt sont nombreux et loin d’être tous connus

COMMENT SE PASSE LE DÉPLOIEMENT ?

Le déploiement s’effectue en étapes distinctes. Les opérateurs aménageurs installent des armoires de rue, chacune correspondant à un lot d’habitations qui y seront raccordées. Ces armoires sont appelées « points de mutualisation ». Des boîtes appelées « points de branchement optique » sont posées au plus près des logements (immeubles ou maisons) et sont raccordées aux « points de mutualisation », en fibre optique. Ensuite, les opérateurs commerciaux le souhaitant installent leur arrivée Internet, appelée « nœud de raccordement optique », et la raccorde aux points de mutualisation. Cela leur permet de proposer une offre commerciale.

Lorsque le client souhaite s’abonner chez un de ces opérateurs, le raccordement final entre le point de branchement optique et son logement est réalisé.

CHEZ QUEL OPÉRATEUR PUIS-JE SOUSCRIRE UN ABONNEMENT ?

Il ne faut pas confondre « opérateur aménageur » et « opérateur de commercialisation », aussi appelé « fournisseur d’accès à Internet » (FAI). Le FAI est choisi par le client final pour souscrire à l’offre de son choix. Le cadre national prévoit que le réseau d’infrastructure fibre optique puisse être partagé. Lorsque l’opérateur aménageur déploie son réseau, les FAI qui le souhaitent peuvent proposer des offres. Selon la progression, plusieurs FAI pourront en proposer sur le territoire.

CHIFFRES CLÉS

L’objectif de la société Orange est que fin 2022, 48.186 logements soit éligibles.

L’objectif de la société Losange est de déployer 22.911 prises pour fin février 2023.

QUI FINANCE SES DÉPLOIEMENTS ?

La zone AMII est financée par la société Orange sur ses fonds propres.

Ardenne Métropole finance partiellement la zone d’initiative publique à hauteur de 1.929.200 €

COMMENT SUIVRE LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE ?

Pour la zone AMII, d’initiative privée d’Ardenne Métropole (10 communes : Aiglemont, Charleville-Mézières, La Francheville, La Grandville, Montcy-Notre-Dame, Nouzonville, Prix-lès-Mézières, Sedan, Villlers-Semeuse et Warcq), le déploiement est assuré par la société Orange.

Vous pouvez suivre son avancement sur le site : https://reseaux.orange.fr/cartes-de-couverture/fibre-optique

En entrant votre adresse, vous pourrez savoir si votre logement peut être raccordé par le FAI de votre choix, s’il propose une telle offre

Pour la zone d’initiative publique d’Ardenne Métropole, le déploiement est assuré par la société Losange.

Vous pouvez suivre son avancement sur le site : https://www.losange-fibre.fr

Vous pouvez également consulter ci-dessous la carte interactive de l’ARCEP, l’Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes.

Utilisez la fenêtre de recherche par adresse ou zoomez dans la carte …

L’ARCEP (Autorité de Régulation) a mis en œuvre une plateforme jalerte.arcep.fr qui permet à chaque utilisateur, particulier, entreprise ou collectivité, de remonter les dysfonctionnements rencontrés dans leurs relations avec les opérateurs de téléphonie mobile, fournisseurs d’accès à internet ou acteur postal.
Objectifs :
• pour les utilisateurs, faire peser leur expérience dans la régulation du marché, pour inciter les opérateurs à améliorer leurs services et à investir dans leurs réseaux. Elle permet également d’obtenir rapidement des conseils adaptés à leur situation ;
• pour l’ARCEP, suivre en temps réel les difficultés rencontrées par les utilisateurs pour être plus efficace dans ses actions de régulation vis-à-vis des opérateurs. Des solutions parfois ” simples comme un coup de fil “, d’autres nécessitant de sortir l’arsenal répressif peuvent être mises en oeuvre.